Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 15:26
La phrase du jour
Richard Ferrand dans le Parisien Dimanche :
" j'ai souvenir que sur le Titanic , il y avait un orchestre...Là il n'y a plus que Jean Luc Melenchon "

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 15:20
La déception et l'espoir
La gauche est éparpillée façon puzzle. Les électeurs de gauche se répartissent entre Mélenchon, Jadot , Taubira pas encore désignée par la primaire dite populaire, Hidalgo et Roussel pour le camp de la gauche de gouvernement. Évidemment , Arthaud et Poutou sont de gauche mais ils ne veulent pas gouverner. Leurs électeurs le savent .C'est comme cela à chaque élection depuis des lustres. Et ça ne choque pas .On fait de la politique pour figurer sur une liste de candidats à la présidentielle . On rejette le système mais on accepte les règles du jeu du parrainage.Etonnant paradoxe. Cette mentalité déteint sur la gauche dite de gouvernement. Et la pousse vers une radicalité suicidaire. Bayou hier sur France culture dans l'excellente émission politique ne reniait pas son parcours de militant associatif. Les actions en justice ne sont pas contradictoires selon lui avec l'acceptation d'un certain formalisme politique. Dans l'histoire, les exemples sont nombreux de militants radicaux que l'exercice du pouvoir a transformé. Il n'empêche que la promesse de transformation radicale de la société se heurte souvent à la réalité . L'exemple de la Grande revolution devrait suffire à modérer les ardeurs. Passons sur les horreurs de cette révolution. La terreur a méprisé les valeurs humaines portées au pinacle quelques années auparavant sous l'effet de l'obscurantisme idéologique. Néanmoins, une constitution est née qui a installée la notion d'égalité. Mais il a fallu supporter Napoléon et deux guerres ( 1870 et 1914) avant que l'impôt sur le revenu ne soit établi en France. Que de temps perdu malgré une révolution qui promettait des miracles. Ce même obscurantisme enfonce la gauche vers des abîmes d'incompréhension.Le peuple est devenu craintif. Il se méfie des solutions radicales.
La note d'espoir dans ce fatras idéologique , c'est que l'addition des voix de gauche est en progression de 21 points par rapport au score de Benoît Hamon de 2017*. 21 points , c'est exactement le total des points perdus par Melenchon depuis 5 ans . Autrement dit, les voix de la gauche se sont éparpillées. Lorsque le puzzle sera terminé, la gauche aura retrouvée ses couleurs.La question est la suivante ? Qui va réussir à faire le travail de reconstitution?
L'espoir fait vivre.
*Sondage Ipsos Sopra Steria pour le Monde et la fondation Jean Jaures.
Partager cet article
Repost0
16 janvier 2022 7 16 /01 /janvier /2022 18:17
La France est frappée d'amnésie.
Souvenez-vous . 2002, une année terrible pour la gauche. Lionel Jospin n'est pas au deuxième tour de l'élection présidentielle. C'est Jean -Marie le Pen qui affronte Jacques Chirac. Il n'y a pas de débat télévisé. Lionel Jospin se retire de la vie politique. Il était éliminé avec 16,2 % des voix contre 16,82 % pour Le Pen. Au premier tour, la gauche était dispersée. Quatre candidats qui faisaient partie de la gauche dite « plurielle » s'étaient présentés.Jean pierre Chevènement (5,33 %), Noël mamère (5,25 %), Robert Hue (3,37 %) et christianne Taubira ( 2,32 %). Unanimement, la gauche jura que plus jamais un événement de ce genre ne se reproduirait. C'était en 2002 , il y a plus de vingt ans. Une éternité en politique.
La gauche plurielle, ce fut le début de la décomposition de la gauche. Rien à voir avec le programme commun de Mitterrand. La gauche plurielle ne reposait pas sur un programme mais sur un accord politique. Mélenchon faisait partie du gouvernement Jospin. Il était d'accord avec cette vision politique. Au fil des années, l'accord politique s'est usé. Les identités déjà très fortes se sont affirmées épousant les évolutions de la société. Les quatre mercenaires de la gauche plurielle portaient déjà en eux les germes de la discorde. Ces germes qui gangrènent aujourd'hui la pensée de gauche. Chevènement , un républicanisme perçu comme un remède à tous les maux. Au moment où la république n'avait plus les moyens de résoudre tous les problèmes. Son nationalisme pouvait s'accorder avec le nationalisme de droite. Valls fut son fils spirituel. Noël Mamère affirmait une identité écologiste dans une grande élection nationale. Les écologistes venaient de loin . Ils étaient vus comme de dangereux gauchistes . Ils se mettaient dans le cadre de la V ème république.
Robert Hue est devenu macroniste comme Cohn Bendit.
Le cas Taubira est plus intéressant. A 69 ans , elle devient l'idole d'une partie de la jeunesse alors que son parcours témoigne de son ancienneté en politique. Taubira est un peu le symbole de la politique francaise. Celle-ci s'est américanisée . Des Etats Unis, elle a gardé le plus mauvais.
La communication et ce besoin pressant de faire moderne en collant aux demandes sociétales. Les jeunes qui suivent Taubira ont plus besoin de gourou que de leaders politiques. Le mal être avait déjà commencé avec ségolène Royal qui se prenait pour Gandhi .
Les jeunes ne votent plus mais ils mettent en avant les thèmes porteurs du réchauffement climatique et les besoins identitaires des minorités. Ces thèmes ont leur importance . Mais pas autant que l'éducation, l'économie , l'emploi, la sécurité et la santé. La gauche s'est perdu à trop vouloir humer l'air du temps. Dans leur dernier livre, « le traître et le néant « , Davet et Lhomme raconte la création d'En marche. Un parti créé sur le papier. Mathieu Pigasse, l'ennemi juré d'emmanuel Macron avait eu la même idée. Il voulait appeler son parti « premier jour » .Premier jour, horizons, désirs d'avenirs, les partis d'aujourd'hui ressemblent à des séries télévisées. Il n'y a plus qu'à trouver les bons comédiens. Autrefois les partis avaient une histoire. Le tandem Deferre Mendès-France fit 5 % aux élections de 1969. Il représentait le centre gauche. En 1971, Mitterrand refondait le PS avec une ligne claire. Il s'agissait de retrouver le pouvoir sur la base d'un programme de gouvernement. C'était il y a cinquante ans. La préhistoire pour les jeunes générations. En 1971, la gauche se souvenait encore de 1936. Aujourd'hui , l'amnésie politique efface l'histoire politique au profit de l'histoire des identités et du climat.
Les démocrates aux Etats-unis moins effrayés par le libéralisme ont su mettre de côté les aspirations les plus radicales afin de ne pas effrayer l'américain moyen. Il ne s'agit pas de refuser la mondialisation. Le chocolat et la patate proviennent des grandes découvertes et de l'accroissement des échanges. Il s'agit simplement de la réguler pour une plus grande justice.
La gauche devra passer son tour afin de méditer sur une pensée nouvelle.
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2021 4 30 /12 /décembre /2021 18:17
"Valls n'est pas de gauche " selon Éric Coquerel (aujourd'hui sur Europe 1, qui n'est pas une radio d'extrême gauche)
Même pour les ennemis de la France insoumise, cette phrase paraît une évidence.
Valls est le symbole de notre vie politique qui a perdu tous ses repères. A défaut de clarifier le débat, l'ancien premier ministre de F. Hollande entretient d'une manière irresponsable la confusion des esprits. Seuls Cohn Bendit, ancien soixante- huitard devenu idolâtre de Macron et Luc Ferry, dans leur débat hebdomadaire sur Lci,pensent encore que Valls est de gauche.
Valls , ce n 'est même pas la gauche européenne. C'est à dire une social démocratie qui flirte avec le social libéralisme.
Ce qui a rendu facile la conversion d'une grande partie des socialistes français au libéralisme avancé de Macron. Le vrai fossoyeur de la gauche, ce n'est pas Hidalgo, c'est Hollande .Celui- ci a pris Valls comme premier ministre alors qu'il représentait une minorité au sein du Ps. Hollande se croyait un grand stratège politique.Il pensait déjà à l'election présidentielle , le fameux coup d'après. En nommant Valls , il voulait plaire à la droite et contrer l'influence de Macron.
Valls au pouvoir a viré franchement à droite.
Rien à voir avec son Mentor, Michel Rocard.
Bien que chouchou d'une partie de la droite libérale, celui-ci a toujours su faire la différence entre la droite et la gauche.
En Espagne, Valls a choisi le centre droit. Celui
qui donne des leçons de démocratie à la terre entière s'était empressé, une fois élu député en France de démissionner pour aller jouer les Don quichotte en Espagne. Quelle remarquable leçon de respect des électeurs !
Surtout , quand on se rappelle les conditions de son élection chaotique à Évry.
Valls est selon l'expression consacrée "l'idiot utile de la droite". Celui par qui la confusion des esprits perdure. Le cocktail Valls ,c'est un zeste de république, un discours rodé sur la sécurité pour plaire au grand public, et beaucoup d'autoritarisme verbeux afin de rassurer les tenants de l'ordre.
Mais Valls de gauche ! C'est aller à l'idéal sans comprendre le réel.
 
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 14:13
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2021 5 01 /01 /janvier /2021 12:46

Le président Macron a prononcé  ses vœux aux français.

Le "monarque"républicain respecte la tradition. Comment faire le bilan d'une année de confinement?

En faisant comme s'il ne s'était rien passé tout en marquant une solennité respectueuse des tragédies.

L'année 2020 ne sera pas une année constructive. Elle a été marquée par une peur collective due à  la pandémie. Cette peur s'est ajoutée à  d'autres "peurs"françaises. Le terrorisme a encore frappé brutalement avec l'assassinat de Samuel Paty. La peur de l'avenir n'est pas  vaincue . La réforme des retraites a été arrêtée  en plein confinement. Le confinement a mis fin à  une longue période de mécontentement(gilets jaunes,retraites)

Le président a évité les sujets qui fâchent pour se concentrer sur ce qui rassemble. Le sens de l'honneur, l'amour des français et de la France en tant que communauté confraternelle. C'etait le président rassembleur qui s'exprimait.

Pour rassembler, il faut mettre en avant des destins individuels. Ce qu'il a fait en citant des prénoms de français actifs pour la solidarité. Les héros sont parmi nous. C'est une première sous la 5ème république. L'exemple ne vient pas seulement dans haut. La République est verticale et horizontale. Pas d'appel aux sacrifices et aux efforts en ce début d'année. Il faut sortir du confinement. 

Et après ?

Il n'y a plus d'après sous le covid.

On ne sait rien sur la stratégie présidentielle de l'après confinement. 

La pandémie a bousculé l'ordre établi. 

Pour le meilleur ou pour le pire ?

 

Partager cet article
Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 14:24

L'écologiste et le citoyen

 

Il ne s'agit pas ici de se moquer mais toute démocratie ne fonctionne bien que grâce à l'esprit critique.

L'écologie a t-elle besoin de la politique. Et de théories politiques ?

Les théories politiques ont vite fait de se transformer en idéologies politiques. Les mêmes qui critiquent l'idéologie libérale veulent mettre en place un système basé sur l'écologisme. Or , l'écologisme ,qui selon le dictionnaire est la défense du milieu naturel, la protection de l'environnement, existent déjà. Ils font partie des préoccupations politiques contemporaines au même titre que la culture ou le social. Ce n'est pas un combat moins important.

Le désir de le placer au dessus de tous les combats est le point culminant des politiques préconisées par les écologistes politiques. Ceux-ci ont considéré que leur combat n'était pas assez défendu par l'ensemble des partis politiques bien que la question de l'environnement soit devenue une question essentielle. Depuis l'apparition de rené Dumont en 1974 et l'émission la France défigurée , l'eau de plus en plus polluée a coulée sous les ponts.

Néammoins, il me semble que nous avons atteints un point de saturation.

 

Le débat sur la défense de l'environnement masque les autres débats. La question des droits de l'homme, la question sociale, la réforme de la Finance. Une certaine novlangue , pour reprendre l'expression d'Orwell , s'est installée dans le débat public. L'écologie devient la clef d'entrée du débat politique. Les écologistes politiques font de l'écologie le concept ultime capable de résoudre toutes les équations du vivant. C'est comme si l'épidiémologie devenait une théorie économique.

La science ne peut remplacer la politique.Or ,l'écologie est une science avant d'être un concept politique. Certains écologistes nous promettent la fin du monde.Cette peur ressemble aux grandes peurs du passé à l'approche de siècles nouveaux. La catastrophe climatique a remplacé la catastrophe nucléaire dans le registre des grandes peurs.Mon propos n'est pas de remettre en question les analyses scientifiques sur le réchauffement climatique mais d'alerter sur la faisabilité des discours plaçant la révolution écologique au centre des débats.

Cette révolution comme toutes les révolutions nécessite une prise de conscience universelle.

La révolution française n'a jamais pu être universelle comme la révolution bolchévique d'ailleurs.

Cette révolution écologique suppose des institutions internationales qui fonctionnent. C'est loin d'être le cas. L'ONU, l'OMC ,le FMI, n'arrivent pas à imposer un ordre juste. Au niveau européen, les pays d'Europe ne s'entendent pas sur l'essentiel.

Malgré cela, la novlangue écologique se diffuse et devient le discours unique de la classe politique.

Cette atrophie de la pensée est inquiétante comme l'était dans le passé le stalinisme ou le néo libéralisme. Ne tombons pas de nouveau dans le piège des pensées toutes faites. Le prêt à porter de la pensée n'est jamais bon. Un autre domaine subit l'invasion des mots magiques.

On pourrait le nommer le » citoyennisme » Les mouvements citoyens prolifèrent. Il s'agit de redonner le pouvoir aux citoyens. L'intention serait louable si les projets ne cachaient pas un autre projet plus inquiétant. La destruction de la démocratie représentative. Dans l'histoire , les tentatives de démocratie directe ont toujours abouti à des impasses ou à des dictatures.

Il serait donc temps de retrouver un peu de sérénité dans le débat démocratique.

Résultat d’images pour caricature écologistes

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 18:37

Vincent, nicolas, Arnaud ,juliette et les autres …

 

Depuis le début de la crise sanitaire, les polémiques , les proçès d'intention se succèdent. Elles n'aident pas toujours à la réflexion. Il y a eu la polémique sur la chlorochine qui montrait la division du monde scientifique. Puis , celle sur les masques.

Fabrice Lhomme et richard Davet , les mousquetaires de l'investigation à la française, pointant une fois de plus la mauvaise gestion de l'Etat.

Dans cette affaire , ce qui choque c'est moins l'absence de stocks de masques que l'incapacité de la France à en fabriquer. Autrement dit, la dépendance de la France en matière de fabrication de masques.

La tonalité du discours est un peu désagréable. La France est classée dans les mauvais élèves. Ce qui renforce le pessimisme des français.

Et puis nicolas Hulot débarque. Quand nicolas débarque , c'est avec une logistique appropriée. Le matin sur France inter, un grand article dans le monde, un site internet revisité, le soir au quotidien. Ca ne l'empêche pas de jouer les sauveurs seul contre tous . Avec un slogan à peine prétentieux. Le temps est venu … de vous dire la vérité. On pense à la chanson de guy béart : « le premier qui dit la vérité , il faudra l'exécuter « 

Les français adorent qu'on leur dise la vérité une fois tous les quinze jours. L'univers médiatico-politique est parfois désarmant de naiveté.

Juste à côté de l'appel de nicolas Hulot, il y avait un autre appel, celui de juliette Binoche avec une signature prestigieuse, celle de robert de Niro.

Au casino des bons sentiments, les comédiens sont rois. Et dire que les gens ne vont plus à la messe parce qu'ils ne supportent plus les sermons. Les messes laiques remplacent les messes religieuses.

Mais ce n'était pas fini. En deux jours , on a eu droit également au retour d'Arnaud Montebourg . Pour la cuvée de la vengeance médiatique , avec comme support médiapart, à la manière de sainte roselyne Bachelot, sur l'air de « j'avais raison avant les autres. »

En France , on adore les repentis qui ont eu raison. C'est tellement plus facile de dénoncer, de critiquer que d'agir. Les exaspérés de l'épiderme ultra sensible s'en donnent à cœur joie. C'est la fête aux puissants, aux dominants . Les pauvres bougres se rebiffent. A grand renfort d'apitoiement médiatique. Vincent Lindon termina la boucle en lisant un texte dont on se demande s'il l'a vraiment écrit. On aurait dit yves Montand , un temps pressenti candidat à l'élection présidentielle.

Vincent Lindon en robin des bois des pauvres opprimés en 2022 ?

Il a le temps de pauffiner son programme.

Médiapart le décrit comme un simple citoyen. Sauf que ce n'est pas un simple citoyen qui pourrait avoir une telle tribune. Vincent Lindon ne dit pas que des choses fausses. Lui aussi , il dresse le portrait d'une France genoux à terre.

La baisse des dépenses publiques , droite et gauche confondue, c'est vrai.

A cause de la dette.

La prédominance de l'économie sur la politique. Cette situation est due aussi à l'absence d'intérêt du peuple pour la chose publique. On ne peut pas tout mettre sur le dos des gouvernants. Nous avons tous notre part de responsabilité. On ne peut pas vouloir plus d'Etat et tenir un discours constant sur la baisse des charges et des impôts. Vouloir toujours plus d'individualisme et se plaindre du collectif. Le jour où il faudra faire les comptes , les mêmes qui réclament plus de personnel dans les hôpitaux se plaindront aussi qu'on augmente leurs impôts. L'homme ne naît pas bon, il ne le devient pas forcément et il n'a pas forcément envie de le devenir.

Le ton de vincent Lindon n'est pas dénué de démagogie. L'attitude monarchique de Macron ne fait que succéder à celle de Mitterrand , Chirac, Sarkozy. Quant à Hollande, celui qui a pris Macron à l'économie et Valls comme premier ministre de droite, sa normalité était très orientée vers une économie libérale. Il préfigurait les problèmes d'aujourd'hui.

Si nous nous contentons de rester dans le registre de la dénonciation, nous n'avancerons pas beaucoup.

La dernière partie du texte est un peu facile. Il est aisé de dénoncer les attermoiements des politiques quand les scientifiques eux mêmes, les fameux experts, ne peuvent nous indiquer la nature véritable du virus ainsi que sa dangerosité.

Les solutions de Vincent Lindon ne sont pas des solutions mais de bonnes intentions. Selon l'adage, on ne fait pas de bonne politique avec de bons sentiments. On ne peut reprocher à la fois aux politiques leur incapacité à gérer et leurs décisions trop brutales. Le fond de commerce de vincent Lindon , c'est le cinéma social . On est en plein dedans.

La société se met en branle par l'intermédiaire des réseaux sociaux et nous propose de refaire le monde d'aprés. Le monde sera citoyen ou ne sera pas . Les mouvements citoyens et écologistes prolifèrent . Démocratie citoyenne, réflexion citoyenne, écologie verte ,bleue, rose. Chaque groupe de dix individus a son idée pour modeler le jour d'après avant le dernier jour de la planète. La profusion des bons sentiments doit nous aider à surmonter la catastrophe sanitaire , écologique et terrestre. Il ne manque plus que le super gourou qui proclame la vérité universelle.Aimons nous les uns les autres et chassons les méchants , buveurs de notre sang.Alors qu'il suffirait de relire notre devise républicaine.

« liberté, égalité , fraternité »

Cette devise qu'on a toujours du mal à appliquer.

Peut-être parce qu'on ne la comprend pas ?

Résultat d’images pour caricature nicolas hulot

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 18:34

L'affolement sur la question de la dette est suspect en Europe et en France.
La politique monétaire européenne est très critiquée. Il ne s'agit pas ici des critiques des populistes ou des souverainistes. Ce n'est pas l'Europe qui est en question mais la politique monétaire menée par la Banque centrale européenne. Cette critique n'est pas nouvelle. André Grejebine dans un livre écrit en 2013 s'interrogeait déjà sur la pertinence d'une telle politique. Les interdits autour d'une autre politique figurent dans les traités européens. L'Allemagne fait preuve d'une orthodoxie sans faille en matière financière. A défaut de changer les traités, une politique monétaire différente pourrait être envisagée sans dommage pour les économies européennes.Il faudrait construire un trésor européen consolidé par la BCE. Il faudrait convaincre les allemands que cette politique ne comporte aucun inconvénient économique:
- pas de risque inflationniste
- pas d'encouragement au laxisme pour les États
Ces thèses sont développées dans un livre passionnant "la dette publique,et comment s'en débarrasser " de André Grejebine.
Mais le débat est complexe . Il mérite une relecture et un approfondissement .
Pourquoi ce qui est possible au Japon ne le serait pas en Europe ? En 2019, la dette publique japonaise s'élevait à 240 % du Pib.
Et le Japon n'est pas un État en faillite.
La question de la dette est très importante. La dette exerce une pression sur les politiques publiques et donc sur la vie des contribuables.
Elle est sûrement le fondement de toute politique qui prétend changer le monde.
Un changement de politique monétaire serait la meilleure des réponses à apporter aux euro- sceptiques. Loin des élucubrations des uns et des autres sur le monde d'après.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2020 5 01 /05 /mai /2020 19:02

Les mots du professeur

 

Et si le professeur marseillais disait les choses qu'on ne veut pas entendre. Les doctes savants nous disent qu'il représente le café du commerce. C'est marcel Dassault qui avait popularisé cette expression il y a bien longtemps, en ce temps préhistorique où il n'y avait que deux chaines de télévision à l'intérieur d' une rubrique dans « jours de France ». Cela signifiait l'opinion de tout le monde. Au petit rapporteur de jacques Martin, il y avait aussi autrefois Monsieur « de source sûre » Aujourd'hui ,les messieurs « de source sûre » prolifèrent. On les appelle même complotistes. La parole officieuse commence dans notre immeuble avec les concierges. Elle se propage quelquefois dans un quartier et cela devient une rumeur. Sur les réseaux sociaux , c'est un défouloir de groupe à l'image des dazibao chinois. Les chinois sont aussi de grands utilisateurs de facebook. Mais Raoult n'est pas un monsieur « de source sûre » Il est sur un piédestal officiel. Son parcours est loin d'être anodin.

La plupart de ses confrères le traitent avec respect. C'est pourquoi sa parole porte. Alors que dit-il ?

Le covid n'est pas très contagieux. En tout cas moins que la variole. Rien à voir avec la grippe espagnole. Les malades qui sont morts de la grippe espagnole sont décédés par manque d'antibiotiques. Aujourd'hui , les décès touchent les plus fragiles parce que leurs systèmes corporels ne supportent pas le choc du à la réaction au virus. Cependant , il y a des zones d'ombre. Raoult l'a reconnu lui-même, le virus provoque des lésions inquiétantes. Alors bien sûr , on met la lumière sur les zones d'ombre afin de maintenir les gens la tête dans l'eau.La société est au bord de la crise de nerfs selon Raoult. Nous gérons mal nos peurs parce que les générations de l'après guerre n'ont pas connu la peur. Elles ont vécues dans le confort ,les loisirs. Tout était permis. Son discours est bien sûr à la limite du « politiquement correct » selon l'expression consacrée. Seule l'Europe de l'ouest et les Etats- Unis ne veulent pas utiliser la chlorochine. Les laboratoires ont le culte de la nouveauté en matière de médicaments. Ils préfèrent un médicament nouveau à mettre sur le marché qu'un médicament qui a fait ses preuves (mais qui va générer moins de profits?)Les politiques exercent un métier difficile . Ils sont les arbitres d'intérêt divergents et ils se présentent aux élections. Ils subissent diverses influences . L'expertise médicale est devenue la reine des expertises. Les politiques doivent également tenir compte de l'opinion. Peut-être l'opinion est elle devenue le cinquième pouvoir ? Les philosophes s'interrogent mais ils n'ont pas l'expertise médicale respectée,crainte dans une société médicalisée. Les médecins ont remplacé les religieux d'autrefois. Ce sont les nouveaux oracles d'une société qui ne croit plus en rien. Les plans , les projets de société ont été abandonné au profit de visions consuméristes à court terme à grand renfort de communication et de publicité.

Les philosophes posent la question essentielle : préférons nous la santé à la liberté ? Raoult fait de la politique au sens noble du terme. Il pose des questions que tout citoyen devrait être en droit de se poser. La citoyenneté commence avec le questionnement. Socrate parcourait la ville en posant des questions. On imagine aujourd'hui qu'il serait masqué . Pas très commode pour dialoguer.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Politique et réalités
  • : Faits politiques, commentaires, analyses, portraits, dossiers, présentation de livres pour mieux appréhender le monde actuel.
  • Contact

  • Philippe Soulier Champeval
  • ...
  • ...

Traduction

Recherche

Documentation photographique

28/08/2011 : Au PS, cliché d'union avant la compétition.

 Au PS, cliché d'union avant la compétition (28/08/11)

 

22/01/12 : Le premier grand rassemblement après les primaires socialistes

 

Le thème de campagne de Nicolas Sarkozy

 

Mai 2012

 

Octobre 2012 : Le duo des primaires

 

Novembre 2012 : Elections américaines

Le Petit Dictionnaire

Constitution : 

La France vit aujourd'hui sous le régime de la Ve République, née avec la Constitution promulguée le 4 octobre 1958. La Constitution est la loi fondamentale de la République. Elle définit l'organisation, le fonctionnement et les rapports entre les différents pouvoirs. L'un des principes de la Constitution est la théorie de la Séparation des Pouvoirs exposée par Montesquieu au XVIIIe Siècle, inspirée des théories de l'anglais John Locke (1632-1704). Elle oriente les lois et les règles qui régissent la vie nationale, elle garantit les libertés des citoyens.

 

Souveraineté nationale :

C'est par le suffrage universel que s'exprime la souveraineté nationale. Si le vote n'est pas obligatoire en France, le citoyen qui néglige ce droit laisse d'autres décider à sa place.

 

Loi :

Règles obligatoires, sanctionnées par la force publique.

 

Ordonnance :

Texte législatif émanant du pouvoir exécutif.

 

Arrêté :

Décision écrite qui émane d'une autorité administrative (ministre, préfet, maire).

 

Révolution :

Renversement durable d'un régime en place, entraînant des changements profonds dans la société, la politique et l'économie.

 

République :

Forme de gouvernement où le pouvoir n'est pas détenu par un seul homme et où la fonction du chef de l'Etat n'est pas héréditaire. 

 

Démocratie :

Etat pourvu d'institutions démocratiques : le peuple élit ses représentants, les lois garantissent le respect de la liberté et l'égalité des citoyens. De nombreux pays européens, qui sont des démocraties, ne sont pas des républiques (la Belgique, l'Espagne, les Pays-Bas...)

Qui est en ligne ?

Map

(depuis le 28/08/12)

LECTURE ZEN

Pour une lecture zen garantie sans pub, téléchargez Adblock (uniquement sur les navigateurs Chrome, Safari et Firefox) : https://getadblock.com/.